Home > Problématique et enjeux

Colloque international les 8 et 9 février 2007
« PROMOTION DE LA SANTE ET EDUCATION POUR LA SANTE :
Etat des connaissances et besoins de recherche »

Problématique et enjeux

Ce colloque est organisé à l'initiative du CRP-Santé Centre de Recherche Public en Santé CES Centre d'Etude en Santé et soutenu par le Ministère de la santé et l'Université de Luxembourg. Partenariats internationaux : CCRPS, Consortium Canadien de Recherche en Promotion de la Santé : UIPES, Union Internationale de Promotion et de la Santé et Education pour la Santé

Pourquoi un colloque international sur cette problématique ?

A l'instar de nombreux pays du Nord, comme dans plusieurs pays du Sud, au Grand Duché du Luxembourg, l'intervention en santé publique sous l'angle de « la promotion de la santé et de l'éducation pour la santé » est désormais largement reconnue. Depuis plusieurs années, sur les grandes priorités de santé publique, partout dans le monde de manière différenciée, les Ministères de la Santé mènent de nombreuses campagnes d'information, de sensibilisation, et de formation vers les professionnels de santé et vers des populations (1) . En revanche, de manière générale, l'activité de recherche n'est pas suffisamment développée et ainsi laissée hors des politiques publiques prioritaires. De ce fait le lien entre les actions menées, leur efficacité, leur cohérence et leur évaluation reste très peu documenté et ne fait pas l'objet de suffisamment de travaux de réflexion et de recherche spécifiques.

La compréhension de ce lien se situe à l'articulation de trois formes de déficits de connaissances

1. Dans le champ des connaissances « promotion et prévention en santé » liées aux grandes pathologies (cancers, maladies cardiovasculaires..), l'approche des questions de santé s'est focalisée davantage sur des logiques médicales ou épidémiologiques immédiatement suivies d'effets pour le dépistage et/ou la prise en charge,
2. Dans le champ général de l'éducation à la santé, nous ne savons pas suffisamment quelles sont les plus values des actions d'information et de sensibilisation des populations. Quelques travaux scientifiques seulement mesurent l'amélioration de la santé suite à tel ou tel programme local ou national.
3. Dans le champ particulier des connaissances en santé communautaire portant sur la santé des jeunes, des personnes âgées, et la problématique des inégalités sociales enfin, les questions de l'éducation à la santé ne sont que rarement explicitées.

Combler progressivement ces lacunes représente un enjeu scientifique : une meilleure prise en compte des différentes formes de pathologies et de populations spécifiques. Mais cela constitue surtout un enjeu opérationnel de santé publique : les politiques de promotion de la santé et d'éducation pour la santé se développent fortement depuis ces dernières années tant au niveau national que chez nos voisins Européens et Nord Américains.

Or les enjeux de santé publique sont souvent confondus avec les enjeux sociaux. Les politiques publiques risquent d'être fragilisées par l'absence de données précises sur le lien intervention, cohérence, impact et évaluation. De manière générale, nous manquons d'outils spécifiques d'analyse, évalués et validés, et d'outils d'intervention au regard des priorités également évaluées et validées. Par ailleurs la légitimité de l'intervention institutionnelle en promotion de la santé et éducation pour la santé demeure encore parfois fondées sur le registre médical, ou compassionnel, voire moral. A l'inverse des travaux argumentés prouvent combien la mise à disposition de connaissances précises accélère et stabilise les politiques de santé publique. Des pays tels que la Belgique et le Québec placent la prévention et l'éducation pour la santé au coeur des politiques de santé publique. Ces pays notamment ont développé leur expertise en poursuivant des travaux de recherche en lien avec les programmes de prévention, en développant les évaluations des campagnes et actions conduites par les acteurs de la santé publique, en produisant des référentiels de qualité, en établissant des partenariats, en promouvant la formation en éducation pour la santé et en éducation thérapeutique et en participant à des travaux européens de promotion de la santé. Des chercheurs d'autres pays, plus au Sud, essaient de développer des programmes de recherche. Ils souhaitent construire leurs propres capacités d'évaluation, de développement et d'adaptation aux besoins locaux en fonction de leur propre agenda . Mais les partenariats Nord/Sud restent souvent subordonnés aux agendas de recherche des pays industrialisés.

Ce colloque vise à interroger les problématiques de recherche des actions de « promotion et d'éducation de la santé » menées dans divers pays et d'identifier leurs réussites, leurs échecs et leurs limites.

Parmi les entrées thématiques, les maladies cardio-vasculaires, le cancer, la santé mentale et la santé et l'environnement sont des objets d'études qui seront privilégiés pendant ces rencontres. Il sera possible également de considérer la question de la promotion et de l'éducation à la santé du point de vue, à la fois, de groupes particuliers : « les personnes atteintes de maladies chroniques ou de handicaps », « les jeunes », « les personnes âgées », les groupes socialement « défavorisés ou exclus », et de lieux de vie : les hôpitaux, l'école, la ville, le milieu professionnel (l'entreprise).

(1) En 2004, au Grand Duché du Luxembourg, c'est au total plus de 60 interventions en promotion et éducation réparties en plus de 13 thématiques de santé publique qui ont été organisées ou soutenues par le ministère de la santé (Source : Rapport d'activité 2005du Ministère de la Santé).

Objectifs et perspectives

Ce colloque vise à engager une démarche en promotion de la santé et éducation de la santé, de production et de diffusion de connaissances, avec pour double objectif :

1. A court terme, de présenter des études et expériences étrangères dont les conclusions seraient susceptibles d'être éclairantes,
2. A moyen terme, d'aider à repérer les champs de recherche à développer, à partir de l'existant et de ce qui serait identifié comme prioritaire. Les interventions présentées permettront d'ouvrir des pistes de travail pour les chercheurs et les professionnels de santé publique, en collaboration avec les décideurs publics afin de susciter un programme de recherche ultérieur, en identifiant plus précisément les besoins de connaissances en promotion de la santé et en éducation pour la santé.

>>